L’Arabe pour tous

dimanche 1er mars 2020
par  Paroles Citoyennes

Pourquoi Nabil Wakim était rouge de honte, enfant, quand sa mère lui parlait arabe dans la rue ? Pourquoi l’auteur ne sait-il plus rien dire dans ce qui fut sa langue maternelle ? Est-ce la République qui empêche de parler l’arabe comme elle empêcha autrefois de parler le breton ?



Nous aimons !

« Les Siestes du grand-père »


Chibanis


Hercules 1959