Fabien Roussel : La nouveauté présidentielle

dimanche 10 octobre 2021
par  Yvon Huet

Je suis heureux de voir que ceux qui ont lu comme moi le livre de Fabien Roussel ont pu apprécié une vraie nouveauté dans le spectacle stressant qui nous est offert.

Nous sommes obligés de nous plier à la demande des Français.

Ils veulent un Président ?

Hé bien nous en proposons un qui n’a rien à voir avec la cohorte des avidités de pouvoir en tous genres qu’on pourrait retrouver dans un magasins de souvenirs grinçants...

Que les communistes retrouvent leur lien naturel avec celles et ceux qu’on appelle « les classes populaires » et qui représentent une majorité écrasante de citoyens, c’est une chose.

Que le peuple puisse enfin trouver une personnalité qui appelle enfin un chat un chat (pardon aux chats) et perturbe les schémas initiaux prévus par les Instituts de sondage de la macronie en est une autre.

Être à contre courant de l’ambiance générale est la seule solution pour redonner l’espoir d’un changement de société que les anciennes générations n’ont pas pu gagner, même si elles n’ont pas démérité dans leur combat contre les prédateurs et fauteurs de guerre.

Fabien sait parler à la jeunesse.

Il est aussi d’une nouvelle génération née quand j’avais 20 ans, ce qui lui donne l’avantage d’une proximité qu’il sait d’ailleurs faire partager dans son livre.

Oui vraiment, il ne faut pas rater la marche de la reconquête d’une France sociale, solidaire et conviviale que beaucoup considéraient hier dans le monde comme un exemple à suivre.

La France a des atouts extraordinaires qu’elle doit reconquérir, dans les conditions de notre temps, en redonnant à la notion de travail ses lettres de noblesse à partir de critères complémentaires :

– un plan de reconquête du savoir-faire industriel par l’incitation publique et la formation de la jeunesse ;

– la généralisation des 32 heures avec un salaire minimum à 1800 euros qui doit être bien sûr débattu et négocié avec les organisations du monde du travail à qui il faut redonner l’espace de la démocratie sociale à qui Macron et son prédécesseur Hollande ont tordu le coup ;

– une prise en compte systématique des contraintes de la transition écologique nécessaire pour freiner le réchauffement climatique et créer les conditions d’un vivre ensemble VIVABLE.

Des mots, du bluff ?

Non, si chacun s’empare de ces exigences en remettant en cause le pouvoir des puissants de la finance. Si nous ne le faisons pas, ce sera toujours « la gauche qui a déçu » pour reprendre cette expression de Fabien que je partage.

Fabien et moi, nous ne sommes pas « amis », parce que nous ne connaissons pas. Mais nous sommes les Copains d’Abord, pour tracer le chemin des Jours Heureux.



Nos Rendez vous !

<<

2021

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Nous aimons !

« Les Siestes du grand-père »


« Trente ans d’Humanité » de José Fort


Chibanis


Ma France

À la fête de l’Humanité

Mustapha s’en va-t-en guerre


Opération « Boléro-Paprika »

À la Fête de l’Humanite