Il y a 80 ans, les Brigades Internationales

jeudi 28 avril 2016
par  José Fort

Ils étaient 30.000 volontaires venus du monde entier défendre la République espagnole contre le fascisme. 9000 étaient Français. Le 22 octobre 2016 inauguration d’une œuvre monumentale Gare d’Austerlitz à Paris.

Les Brigades internationales ont surgi comme la réplique des démocrates du monde entier face au putsch fasciste de Franco soutenu par Hitler, Mussolini et Salazar. Le « voyage en Espagne » de la presque totalité des volontaires de toute l’Europe était organisé dans les locaux de la CGT métallurgie, des baraquements installés avenue Mathurin Moreau dans le 19 ème arrondissement de Paris. Après une visite médicale et un entretien d’incorporation venait le temps de prendre les différents chemins de la lutte notamment par le train à bord du célèbre Paris-Perpignan de 22h17 au départ de la gare d’Austerlitz.

La Brigade internationale des Français sera la « XIV » dite « La Marseillaise » avec à sa tête Jules Dumont (fusillé par les nazis en 1943), Boris Guimpel, Jean Hemmen (fusillé en 1942), Putz (tué en Alsace fin 1944), le métallurgiste Henri Tanguy qui ajoutera « Rol » (du nom d’un de ses copains tué en Espagne) et dirigera plus tard la libération de Paris.

Le départ des Brigades internationales a donné lieu à des adieux émouvants, Dolorès Ibarruri déclarant : « Mères ! Épouse ! Quand passeront les années et que seront cicatrisées les blessures de la guerre, quand le souvenir des jours douloureux et sanglants sera estompé dans un présent de liberté, de paix et de bien-être, quand les rancœurs iront s’atténuant et que l’orgueil de la patrie libre sera également ressenti par tous les Espagnols, parlez à vos enfant, parlez-leur de ces hommes des Brigades internationales. »

L’année 2016 a été et sera ponctuée par de nombreuses initiatives en l’honneur des Brigades internationales. Le 22 octobre prochain, un événement de portée internationale aura lieu à la gare d’Austerlitz à Paris. Une œuvre monumentale dédiée aux volontaires internationaux réalisée par le sculpteur Denis Monfleur sera inaugurée. Ce monument a été rendu possible grâce au soutien de la SNCF, du syndicat CGT-Cheminots, du Comité d’établissement SNCF de la gare d’Austerlitz et de la Ville de Paris. L’ACER (Les Amis des Combattants en Espagne républicaine) a lancé une souscription pour tenir ses propres engagements financiers (1).


(1) Chèque à l’ordre de l’ACER, à adresser à Sole Chanterau 108, Bd Berthier 75017 Paris. Ou directement sur le site www acer.aver.fr



Nous aimons !

« Les Siestes du grand-père »


Chibanis


Hercules 1959