Première réunion Américano-Israëlienne du groupe stratégique sur l’Iran

vendredi 12 mars

Un groupe stratégique bilatéral vise à empêcher l’Iran d’obtenir une arme nucléaire, selon un responsable israélien

Les responsables américains et israéliens ont tenu jeudi la première réunion d’un nouveau groupe stratégique bilatéral, au cours de laquelle des questions concernant le Moyen-Orient, notamment l’Iran, ont été discutées.

Le groupe stratégique prévoit de collaborer afin d’empêcher l’Iran d’obtenir une arme nucléaire, a déclaré un responsable anonyme au Times of Israel (TOI).

La réunion du Groupe consultatif stratégique américano-israélien était dirigée par le conseiller américain à la sécurité nationale Jake Sullivan et son homologue israélien, Meir Ben Shabbat.

« Au cours de la discussion, les deux parties ont partagé leurs points de vue sur les questions de sécurité régionale d’intérêt et de préoccupation mutuels, y compris l’Iran, et ont exprimé leur détermination commune à faire face aux défis et aux menaces auxquels la région est confrontée », a déclaré la porte-parole du Conseil de sécurité nationale Emily Horne dans un communiqué.

<< Les conseillers à la sécurité nationale ont convenu de l’importance des consultations stratégiques interinstitutions et se sont engagés à poursuivre ces engagements.

« Cette réunion fait partie du dialogue plus large en cours entre les États-Unis et Israël sur toute la gamme des questions importantes pour les relations bilatérales. »

Sullivan et Ben Shabbat se sont parlé deux fois depuis que le président américain Joe Biden est entré en fonction en janvier. Lors de son premier appel, Sullivan a promis que Washington « consulterait étroitement Israël sur toutes les questions de sécurité régionale ».

Cherchant à éviter les crachats publics

Un groupe de travail similaire a été créé au début de l’administration Barack Obama et a été utilisé comme plate-forme pour exprimer des désaccords sur l’accord nucléaire iranien de 2015, connu sous le nom de Plan d’action global conjoint (JCPOA).

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est opposé avec véhémence à l’accord, et a même prononcé un discours devant le Congrès américain détaillant son opposition, conduisant à un refroidissement des relations entre le Premier ministre israélien et le président américain.

Obama a vu les efforts de son homologue israélien comme une tentative non seulement de faire dérailler l’accord nucléaire, mais aussi de saper son autorité sur la politique étrangère américaine.

Cherchant à éviter les affrontements publics cette fois-ci, Washington a proposé de rétablir le groupe de travail, et Israël a accepté après que Netanyahu ait délibéré avec d’autres hauts responsables, a rapporté le responsable anonyme.

Gardez le contact !

Avant la réunion de jeudi, l’envoyé iranien de Biden, Rob Malley, a déclaré à Axios que les États-Unis et Israël avaient tous deux l’intention d’ éviter la même confrontation concernant l’Iran qui a eu lieu pendant les années Obama.

« Nous ne sommes pas toujours d’accord, mais les discussions sont extrêmement ouvertes et positives. Bien que nous puissions avoir des interprétations et des points de vue différents sur ce qui s’est passé en 2015-2016, aucun de nous ne souhaite le répéter », a déclaré Malley dans une interview publiée le Mercredi.

Biden a cherché à revenir à l’accord, qui offrait un allègement des sanctions à l’Iran en échange de la réduction par le pays de son programme nucléaire, après que l’ancien président Donald Trump l’ait quitté en 2018 et imposé des sanctions paralysantes à Téhéran.

Pourtant, les négociations sont au point mort car l’Iran dit que Biden doit lever les sanctions avant que Téhéran ne revienne à la conformité.

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a exclu mercredi d’ offrir des concessions au gouvernement iranien pour sécuriser les négociations nucléaires.


Chez nos copains... : Source Agences

Nous aimons !

« Les Siestes du grand-père »


Chibanis


Hercules 1959