Israël arrête Muna et Mohammed al-Kurd, célèbres militants palestiniens de Sheikh Jarrah

dimanche 6 juin

Les jumeaux sont devenus des icônes de la lutte palestinienne contre l’expansion des colons israéliens à Jérusalem-Est occupée

Les forces israéliennes ont arrêté dimanche la militante et journaliste Muna al-Kurd, 23 ans, à son domicile du quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem, selon des images publiées en ligne par ses amis.

Traduction  : « Les premiers instants de l’arrestation de l’icône palestinienne Muna al-Kurd par les forces israéliennes, après une prise d’assaut de sa maison à Sheikh Jarrah ce matin. »

Son frère Mohammed al-Kurd a lui aussi été arrêté quelques heures plus tard, comme en témoigne une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

Traduction : « Mohammed al-Kurd doit être interrogé par la police. Il ne sera pas réduit au silence et nous continuerons à défendre nos maisons, nos familles et toutes les personnes arrêtées ! N’oubliez pas que l’audience du tribunal au sujet des maisons se tient dans deux jours, nous n’avons pas confiance en leur système judiciaire, continuez à faire pression ! »

Muna et Mohammed, dont la famille vit sous la menace d’une expulsion imminente, à Karm al-Jaouni dans le quartier Sheikh Jarrah, à Jérusalem-Est occupé, sont devenus des icônes de la lutte palestinienne contre l’expansion des colons israéliens.

« Je ne quitterai pas ma maison »

Dans des déclarations à l’agence de presse palestinienne Wafa, Nabil al-Kurd, le père, a déclaré que les forces israéliennes avaient pris d’assaut leur maison « de manière provocante » avant d’arrêter sa fille Muna et de délivrer un mandat d’arrêt contre son frère Mohammed al-Kurd, qui n’était pas à la maison au moment de l’arrestation.

Il a ajouté que les forces israéliennes avaient emmené sa fille au poste de police dans le centre de Jérusalem.

Gardez le contact !

Cette arrestation survient douze heures après une rapide arrestation par la police israélienne de la correspondante d’Al Jazeera Guevara al-Budairi et du photographe Nabil Mazzawi, alors que des médias couvraient les manifestations dans le quartier de Sheikh Jarrah à l’occasion du 54e anniversaire de la Naksa.

Muna al-Kurd et son frère Mohammed sont devenus les voix des Palestiniens sur les réseaux sociaux face à la menace d’une décision de justice imminente qui veut les chasser de chez eux pour laisser la place aux colons israéliens.

S’adressant à PCE à la suite des tensions du mois dernier, Muna al-Kurd a affirmé qu’elle refusait l’ordonnance du tribunal.

« Je m’enchaînerai dans ma chambre s’ils venaient à faire une descente dans notre maison pour nous expulser de force », a-t-elle déclaré. « Je ne quitterai pas ma maison à Sheikh Jarrah. »

La famille Al-Kurd est confrontée au harcèlement israélien depuis 2001, trois ans après la naissance de Muna, lorsqu’une partie de sa maison a été fermée et ses clés confisquées en prélude à l’installation des colons. La moitié de la maison familiale est occupée par des colons depuis 2009.

Le quartier historique de Sheikh Jarrah est habité par des descendants de réfugiés palestiniens expulsés de leurs villes et de leurs villages par les milices sionistes lors de la Nakba palestinienne de 1948.

Au moins treize familles ont reçu l’ordre de quitter leurs maisons depuis mai. Parmi elles, 58 personnes sont menacées d’expulsion de leurs maisons où elles vivent depuis des générations.

Les forces israéliennes ont violemment réprimé les manifestations de solidarité à Sheikh Jarrah et dans d’autres villes palestiniennes d’Israël le mois dernier, et ont attaqué la mosquée al-Aqsa.

En représailles, le Hamas a tiré des roquettes sur Israël et Israël a bombardé Gaza.

Au moins 248 Palestiniens ont été tués par les bombardements israéliens sur Gaza, tandis que 29 ont été tués en Cisjordanie occupée et à Jérusalem-Est par les forces israéliennes. Deux autres citoyens palestiniens d’Israël ont été tués par des tirs israéliens au cours de la même période.

En Israël, des roquettes tirées depuis Gaza ont tué au moins douze personnes.


Chez nos copains... : Source Agences

Nous aimons !

« Les Siestes du grand-père »


Chibanis


Hercules 1959