Algérie : dernier hommage à Yacef Saadi, figure emblématique de la « bataille d’Alger »

mardi 14 septembre

Yacef Saadi était le responsable de la « zone autonome » de la capitale algérienne pendant « la bataille d’Alger » qui a vu se multiplier les actions du Front de libération nationale et les opérations de répression françaises

Des centaines de personnes se sont réunies samedi 11 septembre à Alger pour rendre un dernier hommage à Yacef Saadi, héros de la lutte pour l’indépendance de l’Algérie et figure emblématique de la « bataille d’Alger », l’un des épisodes clés de la guerre d’indépendance, décédé vendredi à l’âge de 93 ans.

Son cercueil recouvert du drapeau national a d’abord reposé dans une mosquée près de la vieille ville où a été célébrée une prière des morts, avant d’être acheminé vers le cimetière El Kettar où il a été inhumé, a constaté un photographe de l’AFP.

Les funérailles se sont déroulées en présence notamment d’Abdelhafidh Alahoum, représentant du président Abdelmadjid Tebboune, du ministre des Moudjahidine (anciens combattants) Laïd Rebiga, de vétérans de la guerre d’indépendance (1954-1962) ainsi que de proches.

Pour Laïd Rebiga, Yacef Saadi était l’un des « pionniers, des héros et des symboles » de la lutte pour l’indépendance, qui s’est consacré « corps et âme » à son pays.

Le défunt s’était « battu jusqu’à son dernier souffle pour que vive l’Algérie. Je suis très fier de mon père, il m’a appris toutes ses valeurs humaines. Il a voulu être enterré avec ses parents, ses ancêtres, ses compagnons, au milieu des siens », a déclaré sa fille Zaphira, citée par l’agence officielle algérienne APS.

La « bataille d’Alger » a eu lieu en 1957, lorsque l’armée française tenta de reprendre aux combattants algériens le contrôle de la vieille ville d’Alger, la Casbah. L’arrestation de Yacef Saadi, le 14 octobre 1957, en marqua la fin.

Yacef Saadi, chef militaire des réseaux FLN de la zone autonome d’Alger, est arrêté en même temps que son adjointe Zohra Drif, le 24 septembre 1957 dans une cache de la Casbah (AFP)

Saadi était le responsable de la « zone autonome d’Alger » pendant cet épisode de la guerre qui a vu se multiplier les actions du Front de libération nationale (FLN) et les opérations de répression françaises.

Ce boulanger de la Casbah, promu chef militaire de la rébellion pour la région d’Alger, avait campé en 1966 son propre rôle dans le film, La Bataille d’Alger, du cinéaste italien et journaliste communiste Gillo Pontecorvo.

Le président Tebboune a rendu hommage à un « éminent dirigeant » de « la zone autonome d’Alger » dont il immortalisa « fidèlement et brillamment les épopées et sacrifices dans le célèbre film, La Bataille d’Alger, qui est classé parmi les œuvres cinématographiques les plus réussies ».

Scène du film La Bataille d’Alger où Yacef Saadi (deuxième à partir de la gauche) joue son propre rôle de responsable militaire de la « Zone autonome d’Alger » (Capture d’écran)

Ce film, que Saadi avait produit, fut longtemps interdit en France, où il n’est sorti en salles qu’en 2004.

Après l’indépendance, Yacef Saadi s’était consacré à son activité de producteur avec la société Casbah Films, qui travaillait pour des productions italiennes tournées en Algérie, souvent en collaboration avec le célèbre producteur Dino De Laurentis.

Gardez le contact !

« À cette époque, tout le monde ne jurait que par le néoréalisme italien, voilà pourquoi je suis allé en Italie chercher un scénariste et un réalisateur pour La Bataille d’Alger », avait raconté Saadi au journal Le Monde en 2004.


Chez nos copains... : Source Agences

Nos Rendez vous !

<<

2021

 

<<

Septembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Nous aimons !

« Les Siestes du grand-père »


« Trente ans d’Humanité » de José Fort


Chibanis


Ma France

À la fête de l’Humanité

Mustapha s’en va-t-en guerre


Opération « Boléro-Paprika »

À la Fête de l’Humanite