Des stars d’Hollywood dénoncent le qualificatif de « terreur » d’Israël à l’encontre des groupes palestiniens

mercredi 17 novembre

Richard Gere, Mark Ruffalo, Tilda Swinton, Susan Sarandon et Simon Pegg signent une lettre appelant Israël à annuler la liste noire de six groupes palestiniens

Plus de 100 acteurs, réalisateurs, écrivains et musiciens hollywoodiens ont signé mercredi une lettre ouverte critiquant la décision d’ Israël de désigner six groupes de la société civile palestinienne en tant qu’organisations terroristes.

La lettre décrit la récente décision d’Israël comme « une attaque globale et sans précédent contre les défenseurs des droits humains palestiniens », et appelle le pays à annuler les désignations.

« Le travail vital de ces six organisations pour protéger et autonomiser les Palestiniens et tenir Israël responsable de ses violations flagrantes des droits humains et de son régime d’apartheid de discrimination raciale institutionnalisée est précisément le travail auquel Israël essaie de mettre fin », indique la lettre.

Ses signataires incluent les stars hollywoodiennes Richard Gere, Mark Ruffalo, Tilda Swinton, Susan Sarandon et Simon Pegg ; le réalisateur Ken Loach, le musicien Jarvis Cocker, le groupe Massive Attack et les auteurs Rashid Khalidi et Naomi Klein.

Ruffalo a été un critique virulent d’Israël et un partisan des droits des Palestiniens. Il avait précédemment partagé une pétition appelant les dirigeants internationaux à imposer des sanctions sur les principales industries israéliennes « jusqu’à ce que les Palestiniens se voient accorder des droits civils complets et égaux ».

Lors de l’offensive israélienne sur Gaza en mai, Sarandon, un acteur et activiste vétéran, a partagé plusieurs tweets sur les tensions, y compris un article selon lequel les Palestiniens étaient confrontés au colonialisme de peuplement aux mains d’Israël.

La lettre est la dernière d’une série de condamnations concernant cette décision, allant des Nations Unies aux fondations philanthropiques et aux groupes de défense des droits des législateurs américains.

En octobre, le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a qualifié les six ONG palestiniennes - Addameer ; Al-Haq ; l’Union des comités de travail agricole ; le Centre Bisan de Recherche et Développement ; l’Union des comités de femmes palestiniennes ; et Défense des Enfants International - Palestine - en tant qu’organisations terroristes.

Le bureau de Gantz a accusé les groupes de liens militants, mais cette décision a été largement critiquée par les Nations Unies ainsi que par des groupes de défense des droits de l’homme tels que Human Rights Watch et Amnesty International.

Gardez le contact !

Il a été rapporté plus tard dans une enquête de Front Line Defenders (FLD) que les téléphones de plusieurs Palestiniens travaillant pour les groupes avaient été piratés.

« La menace de représailles est réelle et met en danger non seulement les organisations elles-mêmes, mais l’ensemble de la société civile palestinienne et les dizaines de milliers de Palestiniens qu’elles servent chaque jour », indique la lettre.

La lettre de mercredi intervient juste un jour après un effort similaire de plus de 100 fondations philanthropiques et donateurs, qui ont également signé une lettre ouverte en solidarité avec les organisations de la société civile palestinienne.


Chez nos copains... : Source Agences

Nos Rendez vous !

<<

2021

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Nous aimons !

« Les Siestes du grand-père »


« Trente ans d’Humanité » de José Fort


Chibanis


Ma France

À la fête de l’Humanité

Mustapha s’en va-t-en guerre


Opération « Boléro-Paprika »

À la Fête de l’Humanite